Les énergivOres, web série d'éducation à la maitrise de l'énergie

Les surchauffés

Chauffage, climatisation. Comment tout faire à l’envers ?

Lutter contre le réchauffement… intérieurflickr / zenithe

L’été, préserver la fraîcheur de son logement est le meilleur moyen de se passer de climatiseur. Dès que le soleil les frappe, fermez fenêtres, volets ou stores, mais rouvrez-les la nuit. La végétalisation des bords de fenêtre et des abords de votre logement (pelouse, arbres) limite les apports de chaleur solaire. Préférez les ventilateurs à la climatisation, car ils consomment moins d’énergie.

Enfin, évitez les éclairages type lampes halogènes et les écrans plasma, qui dégagent beaucoup de chaleur.

 

 

 

 

 

 

 

 

Régler son thermostatflickr / bibichat

Ni trop, ni trop peu… Acheter un thermomètre ou un thermostat pour chauffer à une température moyenne de 19 °C est un bon compromis entre confort et économies d’énergie. Pour les sensations passagères de froid, variables selon le moment de la journée et la physiologie de chacun, il suffit généralement d’enfiler une veste ou un pull supplémentaire. Passer de 21°C à 20°C dans une pièce, c’est en moyenne une économie de 7 % de chauffage !

Pour une bonne efficacité du chauffage, ne pas couvrir les radiateurs et fermer les portes des pièces chauffées.

 

 

 

 

Soigner l’isolation de son logementflickr / Michèle Turbin

Dans tout projet de rénovation ou de construction, c’est l’aspect à ne pas négliger. Lésiner sur ce chantier, c’est voir sa facture de chauffage s’envoler et avoir plus de mal à revendre son logement (l’habitat est désormais classé du point de vue de son efficacité énergétique).

Une bonne isolation passe par la traque aux fuites et ponts thermiques, qu’on trouve par exemple à la jonction entre un plancher et un mur, ou autour des fenêtres. De l’isolant à dérouler soi-même sous les combles aux techniques plus récentes d’isolation par l’extérieur, de nombreuses solutions existent pour diviser par 4 ou 5 vos factures de chauffage.

Conseils et informations :

France Rénov’ (service public de la rénovation de l’habitat) : https://france-renov.gouv.fr.

Brochure Ademe  Rénovation – Isoler sa maison

Crédits images : flickr – zenithe / flickr – bibichat / flickr – Michèle Turbin

Pourquoi le chauffage électrique a-t-il mauvaise réputation ?flickr / [Segle] - REFLEX IS BACK!

Avoir chaud à la tête et froid aux pieds, sans jamais se sentir vraiment réchauffé… C’est l’impression que procurent les vieux convecteurs électriques, qui utilisent le mouvement de l’air (la convection) pour diffuser la chaleur. Problème, l’air chaud, plus léger, monte et aspire l’air frais par le bas : il se déplace mais ne réchauffe ni le corps ni les murs. D’où un gradient de température élevé entre le sol et le plafond… Et une surconsommation d’électricité pour compenser cet inconfort.

Les chauffages par rayonnement (comme les poêles par exemple) sont, eux, bien plus efficaces.

 

La clim est un frigoD'après un schéma de l'AREHN

C’est ainsi que l’on pourrait résumer le fonctionnement d’une climatisation ou d’une pompe à chaleur pour le chauffage. En passant sans cesse de l’état gazeux à l’état liquide, à l’intérieur d’un circuit fermé, un fluide frigorigène absorbe de la chaleur dans un compartiment (ici, l’intérieur du logement) pour l’évacuer dans un autre (l’extérieur).

Si la climatisation consomme de l’énergie, c’est donc parce qu’elle réchauffe l’air extérieur pour refroidir celui de l’intérieur.

À noter qu’il est interdit de faire fonctionner des climatiseurs lorsque la température des locaux est inférieure ou égale à 26°C.

Pour aller plus loin et découvrir les systèmes de climatisation naturelle à travers les âges : wikipedia.org/wiki/Climatisation

 

 

Voir la chaleur

Ceci n’est pas un tableau d’Andy Wharol mais une photo prise à la caméra infrarouge. Cet équipement permet de révéler le rayonnement infrarouge (ondes de chaleur) d’un objet qui varie en fonction de sa température. Ici, la photo a pour but de comparer les pertes de chaleur entre deux façades d’immeubles : celle de gauche, rouge/orange, qui laisse passer plus de chaleur, est donc moins bien isolée. On peut, par ce moyen, mettre en évidence des ponts thermiques sur une paroi intérieure ou les pertes liées aux vitres, portes, fenêtres…

 

Crédits images : flickr – [Segle] – REFLEX IS BACK! / Caen Normandie Métropole

Record à ne plus battrecrédit : www.audeladeslignes.com

En hiver, les pointes de consommation énergétique sont d’autant plus fortes qu’il fait froid, car elles sont dues en partie à l’utilisation massive du chauffage électrique. EDF fait alors appel, en premier lieu, aux grands barrages hydroélectriques, puis aux centrales à gaz, à charbon et à fioul, qui peuvent être déclenchées rapidement, à l’inverse des centrales nucléaires. Puis, si l’ensemble de ces moyens de production ne suffisent pas, on importe de l’électricité. Pendant ces pics de la demande, les rejets de CO2 atteignent eux aussi, un pic… Mardi 7 février 2012 à 19h, la consommation  d’électricité en France a atteint un maximum historique de 100 500 MégaWatts .

L’été, par forte chaleur, le pic de consommation électrique se produit aux alentours de 13h00 (contre 19h en hiver), car la demande d’énergie électrique est stimulée par  les climatisations, ventilateurs etc. Problème : on sollicite les centrales nucléaires pendant une période où elles doivent fonctionner à régime réduit car elles sont difficiles à réfrigérer.

 

Gourmande climflickr / Ornithorynque

Il fait décidément trop chaud dans votre salon/chambre/bureau, et vous installez un climatiseur d’une puissance de 3 kilowatts. Il fonctionne 10 heures par jour pendant les deux mois d’été. Combien cela va-t-il vous coûter ?

En 2022, à environ 0,17 € le kWh facturé par EDF, comptez 313 € par an… (en plus du prix d’achat de l’appareil et de son entretien).

Les climatiseurs consomment plus de 15 térawatts heures (TWh) par an (85 % pour les bureaux, 16% pour l’habitat), sur les 500 TWH consommés au total chaque année en France…

Et pendant la canicule de l’été 2003, la consommation d’électricité a bondi de 4,6 %.

Sources : Ademe, AREHN

 

 

 

 

Le chauffage dans nos dépensesflickr / bladsurb

En 2020, l’ensemble des ménages français ont consacré 64 % de leurs dépenses énergétiques pour le chauffage de leurs résidences et 12 % pour l’eau chaude sanitaire (données Ministère de la transition écologique).  Le chauffage représente ainsi plus de 900 € par an de dépenses, soit 7 % du budget du foyer. Mais il est encore plus élevé chez les personnes modestes, qui ont plus de difficultés à investir dans des équipements de chauffage de qualité et l’isolation de leur logement, dont ils sont plus rarement propriétaires.

 

 

 

 

 

 

 

Des fuites dans tous les sens

Ce schéma (Ademe) montre les nombreuses zones de déperditions thermiques et les priorités des chantiers d’isolation, 60 % des pertes thermiques s’effectuant par les murs, le toit et les huisseries.

C’est sur ces éléments que se concentrent les efforts des constructeurs pour appliquer la nouvelle réglementation environnementale (RE 2020) qui abaisse de 30% en moyenne l’exigence de besoins énergétiques d’un bâtiment neuf par rapport à la réglementation précédente (RT 2012 – 50 kWh/m2/an).

À comparer aux 400 kWh / m2 / an des logements anciens actuellement classés G.

 

Crédits images : graphique : Blog Au delà des lignes / flickr – Ornithorynque / flickr – bladsurb / Ademe

Séquence de travail avec des élèves de cycle 3

Compétences travaillées
Sciences et technologie Le ciel et la terre : le mouvement de la terre autour du soleil et sur elle-même / L’énergie : besoins en énergie, consommation et économie d’énergie /  Les objets techniques : les règles de sécurité / Éducation à la santé
Géographie Éducation au développement durable, notion de pollution
Français enrichissement du lexique / maîtrise de la langue orale / justifier son point de vue / communiquer
Compétence IV du socle commun développer le sens critique face à l’information et à son traitement

Notions à travailler en amont

  • Le mouvement de la Terre (et des planètes) autour du soleil : repérer et comprendre le mouvement apparent du soleil au cours d’une journée et son évolution au cours de l’année, pour comprendre les saisons.
  • Le réchauffement climatique : discussion autour de ses causes et conséquences.

Analyse du film

  • Visionner le film.
  • Donner son avis sur ce qu’on vient de voir, débattre, échanger, défendre son point de vue.
  • Revoir le film : relever les détails (images ou dialogues) qui posent question, qui interpellent.

Lexique
Solstice, équinoxe, climatiseur, convention collective, protection rapprochée, thermostat, économie d’énergie, isolation, matériau isolant

Propositions d’activités

Retour sur le film

Émettre des hypothèses sur les modifications de comportement qui pourraient être apportées afin de réduire la consommation d’énergie dans cette maison (cf quelques chiffres : record à ne plus battre)

En débattre pour les valider ou non.

Quels types d’énergies sont en cause ?

Besoins en énergie, consommation et économies d’énergie

Comprendre la notion d’isolation thermique. (cf. Les bons gestes : Lutter contre le réchauffement …intérieur)

Comprendre et mettre en œuvre des gestes éco-citoyens pour faire des économies d’énergie dans les situations de la vie quotidienne, à l’école, à la maison. (cf. Les bons gestes : Régler son thermostat / Sciences et techniques : La clim est un frigo)

Respecter les saisons et adopter les bons gestes (habillement, régulation de la température ambiante : comment conserver la chaleur en hiver, la fraîcheur en été).

Environnement et développement durable

Pourquoi économiser l’énergie : diminution de la pollution et des gaz à effet de serres, responsables du réchauffement climatique.

Comprendre l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. (cf. Sciences et techniques : Voir la chaleur).

Quelques pistes pour aller plus loin

Les différentes sources d’énergie : énergies fossiles, énergie renouvelables.

Les différents modes de chauffage, de climatisation : les besoins de chacun, en fonction de la région habitée et du climat, de l’âge…

Mettre en lien avec l’épisode « Les allumés » : le monde la nuit (densité de population, clivage Nord-Sud…).

 La précarité énergétique.

Auteur : Françoise Henriet © CRDP de l’académie de Besançon – septembre 2013

En cas de problème pour voir le jeu, essayez un autre navigateur web !