Poster un commentaire

  1. duparc

    Avez-vous une version sous-titrée, accessible aux malentendants, d’autant qu’il y a beaucoup de bruits parasites?

    10/03/14 - - Répondre

    • Les énergivOres

      Bonjour,
      Nous avons commencé à sous-titrer les épisodes des énergivOres, mais nous progressons lentement… Cet épisode n’est pas encore disponible, et nous en sommes désolés. Nous vous préviendrons dès qu’il sera accessible ! En attendant, vous pouvez retrouver 8 épisodes déjà sous-titrés (on peut activer les sous-titres depuis la barre de lecture), ou nous demander directement les fichiers srt ou les vidéos sous-titrées.

      10/03/14 - - Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Masquer les commentaires

Les bons gestes

Mobilite_ douceInventez votre mobilité douce

Nos habitudes sont solidement ancrées, préférer le vélo à la voiture demande un effort. Profitez d’une journée ensoleillée pour chercher la solution qui vous convient (et vous rendre compte que c’est un plaisir !) :

– tout le trajet en vélo ou une partie seulement, en prenant le bus ou le train ;
– quel est l’itinéraire le plus agréable ?
– vélo normal ou pliant ?
– vélo en libre-service (type Velib) ?
– vélo électrique ? (très faciles à essayer chez les vendeurs)

Les encouragements sont nombreux : accès vélo à tous les trains TER, pistes cyclables, primes municipales pour l’achat de VAE…

À chacun son style

Tous les goûts sont dans la nature, mais il y sûrement un vélo urbain fait pour vous. Il vous attend :

– vélo ancien (demi-course ou routier) : ils sont fiables et tentent peu les voleurs,
– VTC : idéal, mais pour des terrains plutôt plats,
– vélo à assistance électrique (VAE) : dès que ça monte,
– vélo en libre-service à l’heure ou par abonnement.

Il existe toute une variété de vélos électriques : moteur dans une roue ou au pédalier, cadre pliant etc. Il est essentiel de prendre le temps de les essayer pour faire le bon choix.
Le prix d’un VAE reste certes élevé mais s’amortit sur plusieurs années et se compense facilement par les bénéfices de temps et de santé. Bien sûr privilégiez une marque faite pour durer.

Bonne route !

L’équipement du cycliste heureux

Pour faire du vélo avec plaisir et en toute sécurité, équipez-vous correctement :

– panier, pour vos affaires ou pour vous dévêtir facilement,
– casque pour affronter la circulation,
– éclairage et gilet fluo pour les déplacements nocturnes,
– garde-boue et pare-chaîne pour arriver propre au bureau,
– antivol (U ou pliant, plutôt qu’un petit câble…).

Crédits images : flickr – Supierreman / flickr – elawgrrl + flickr – FaceMePLS + flickr – Uolirflickr  – JPC24M / flickr – jmroyer

Sciences et techniques

Un vélo électrique, c’est comme un scooter ?

Non… il va falloir continuer à pédaler ! Le moteur n’intervient qu’en assistance. Légalement, le vélo à assistance électrique est défini par plusieurs critères :

– absence de dispositif qui permette au vélo d’avancer tout seul (ex. : pas de poignée d’accélération), même si un réglage d’assistance (25%, 50%, etc…) est possible ;
– arrêt du moteur dès que le cycliste arrête de pédaler ou lorsque la vitesse atteint 25 km/h ;
– moteur d’une puissance nominale maximale de 250 watts.

Comment fonctionne un vélo à assistance électrique ?

Si c’est généralement l’action de pédaler qui met en route le moteur, différents types de capteurs modulent la puissance qu’il fournit :

– capteur de rotation du pédalier : plus les pédales tournent vite, plus le moteur assiste. C’est le système le plus courant et le moins cher. Son défaut est qu’il faut jouer habilement du dérailleur.
– par capteur de pression : le moteur assiste d’autant plus que le cycliste appuie fort sur les pédales.
– par tension de la chaîne ou du cardan : l’assistance est fonction de la tension exercée sur la chaîne via les pédales.

Certains modèles permettent d’inverser le moteur en descente : il freine alors la descente et recharge la batterie. L’autonomie des batteries s’étale de 30 à 70 km et le temps de recharge de 5 h à 8 h, pour un coût de 1 € tous les 1000 km environ.

 Source : www.avem.fr

Le mystère de l’équilibre à véloflickr / Conseil général des Yvelineschasse

Plusieurs effets et facteurs concourent à l’équilibre à vélo. Premier constat : quand le vélo penche à droite, on parvient à le rétablir en tournant le guidon aussi à droite… La force centrifuge suffit à expliquer cet étonnant constat : la trajectoire courbe obtenue en tournant à droite induit une force centrifuge vers la gauche, qui vous ré-équilibre.

L’effet gyroscopique rentre également en jeu, qui fait qu’une roue tournant sur son axe et amenée à se pencher d’un côté va automatiquement se rétablir d’elle même en pivotant sur l’axe du guidon.

Enfin, plus la « chasse » du vélo (en gros, l’angle de la fourche avant, cf. schéma) est grande, plus le vélo est stable, mais moins il est maniable. C’est elle qui explique qu’on puisse faire du vélo sans les mains.

Source : http://sciencetonnante.wordpress.com

Crédits images : flickr – s_levaillant / flickr – jean-louis zimmermann / flickr – Conseil général des Yvelines

Quelques chiffres

Ça grimpe

2,9 millions de vélos ont été achetés en 2012 en France (Conseil national des professions du cycle), dont 23 700 vélos pliants et 46 100 à assistance électrique (VAE). Ces derniers constituent le seul créneau dont les ventes sont en progression constante depuis 5 ans : + 15 % en 2012.

En Chine, où la grande majorité des VAE sont fabriqués, plus d’1 million d’entre eux sont achetés chaque année.

2 km en général

En ville, 60% des déplacements se font en voiture particulière et 1 trajet en voiture sur 2 est réalisé sur une distance inférieure à 3 km, que l’on parcourt à 14 km/h en moyenne. Pas besoin de mobiliser 1 tonne de ferraille pour si peu. On économisera 172 g de CO2 par km parcouru à pied, en vélo ou en trottinette.

Pollution chronique

Chaque semaine du lundi au vendredi, matin et soir, le taux de dioxyde d’azote dans l’air de certaines places du centre de Paris dépasse les 120 μg/m3.. La réglementation européenne stipule qu’en moyenne horaire, le seuil de 200 µg/m³ ne doit pas être dépassé plus de 18 heures par an…

Chaque année, plus de 3 millions de Franciliens sont ainsi potentiellement exposés à un air de qualité non satisfaisante.

 (source Airparif)

Les pistes cyclables se font doucement une place en ville

0,7 km de piste cyclable pour 1 000 habitants, voici le linéaire aménagé en moyenne dans 43 collectivités membres du Club des villes et territoires cyclables. Ce linéaire a progressé de 67 % entre 2007 et 2010.

D’une façon plus générale, des collectivités facilitent le déplacement à vélo en favorisant le partage de l’espace, au moyen par exemple de voies en sens interdit qui restent accessibles aux vélos, et en installant des vélo-station avec stationnement sécurisé.

En dehors des agglomérations, saviez-vous qu’il existe une grande trame de voies cyclables couvrant l’ensemble du territoire national ? Une idée pour vos prochaines vacances :
http://au5v.free.fr/carte/Voies-Vertes-France.html

Crédis images: flickr – cyberien 94 / flickr – zigazou76 / flickr – cquarles / flickr – jean-louis zimmermann

Pistes pédagogiques

Séquence de travail avec des élèves de cycle 3

Compétences travaillées
Sciences et technologie Objets mécaniques et transmission du mouvement
EDD Comprendre l’impact de l’activité humaine sur l’environnement. Éduquer à l’environnement pour un développement durable à l’école primaire (réduire, réutiliser, recycler).
Français Enrichissement du lexique / maîtrise de la langue orale / justifier son point de vue / communiquer / rédiger un écrit informatif.
Compétence IV du socle commun   Développer le sens critique face à l’information et à son traitement.
Compétence VII du socle commun  Initiative et autonomie.

NOTIONS À TRAVAILLER EN AMONT

– Ce film est intéressant à travailler en lien avec les épisodes « Les démesurés » et/ou « Les délaissés ».

– En parallèle : en géographie, les élèves travailleront sur les réseaux de transports en France, ainsi que sur la sécurité routière et l’APPR.

ANALYSE DU FILM

– Visionner le film.

– Relever les détails (images ou dialogues) qui interpellent.

– En débattre, exposer, défendre son point de vue.

– Aider à la compréhension : qui sont les protagonistes et que défendent-ils ? Quels sont les implicites dans les dialogues ? Quelles énergies sont mises en scène ? Tous les vélos fonctionnent-ils avec la même énergie ?

 

LexiqueTransformation, transmission, translation, engrenage, roue dentée, rotation, pédalier, dérailleur, pression, cardan, chaîne, batterie

PROPOSITIONS D’ACTIVITÉS

Comment le vélo roule-t-il ? Mise en œuvre d’une démarche d’investigation.

– Chaque élève dessine un vélo en prenant soin de faire apparaître ce qui permet de le faire avancer. En groupe, ils discutent de leur dessin pour aboutir à un dessin commun qui sera commenté en classe.

– Toujours en groupes, ils ont à disposition un vélo afin d’observer finement les éléments techniques permettant la mise en mouvement des roues. Le vocabulaire spécifique sera recherché par les élèves et permettra de compléter le schéma commun à la classe.

– Lors de l’étape d’observation, l’enseignant veillera à faire remarquer quelle énergie donne le mouvement.

– Lors d’une phase de réinvestissement, l’enseignant pourra demander aux élèves de construire à l’aide de matériel (Lego Technic par exemple) une maquette du système de mise en mouvement du vélo.

 Comparer vélo et VAE

Donner aux élèves la fiche « Sciences et techniques » trouvée dans les compléments du film et leur demander :

– de rédiger une fiche comparative des deux types de vélos

et/ou

– de construire la maquette d’une publicité pour les vélos électriques

et/ou

– de faire un jeu de rôle (un vendeur de vélos classiques, un vendeur de vélos électriques et des acheteurs)

Dans ces trois situations seront mis en évidence les avantages et les inconvénients de chaque engin (effort physique,  praticité,  propreté, pollution, coût…). L’enseignant mettra l’accent sur les bénéfices d’une pratique sportive quotidienne et sur la pollution générée par les déplacements (cf. Quelques chiffres et Les bons gestes).

QUELQUES PISTES POUR ALLER PLUS LOIN

– Établir une fresque historique du vélo. Évolution technologique : de la draisienne au vélo des cyclistes professionnels – vélo de contre-la-montre (cf. Sciences et techniques : Le mystère de l’équilibre à vélo).

Lien avec la sécurité routière et l’APPR : attestation de prévention routière (cf. Les bons gestes : l’équipement du cycliste heureux / Quelques chiffres : Les pistes cyclables se font doucement une place en ville).

Auteur : Isabelle Mathiot © CRDP de l’académie de Besançon – septembre 2013

Vous souhaitez nous proposer vos propres pistes pédagogiques ? Quelle bonne idée !
Cliquez ici pour nous les envoyer…

Mini jeux


En cas de problème pour voir le jeu, essayez un autre navigateur web !

Exemples d'utilisation

Quatre CPIE, Centres Permanents d’Initiatives pour l’Environnement, en partenariat avec la région PACA et d’autres CPIE, ont crée un programme s’intitulant « les Jeunes face aux Changements Climatiques » à destination des lycéens. Il se compose d’expositions, d’ateliers et de jeux de plateaux et propose des projections de films, courts et long métrages. « Les vidéos les énergivores sont de bons support pédagogiques, pour sensibiliser aux différents impacts des changements climatiques ».

Ludikenergie organise des animations de sensibilisation aux économies d’énergie en partenariat avec la Région Bretagne. Ces animations utilisaient des vélos interconnectés, à découvrir sur le site ludikenergie.fr. Lors de diverses foires, forums, etc., certains épisodes de la série ont été projetés.

Vous avez utilisé cet épisode ou la série des énergivOres à l’école, en formation, en projection, dans un festival… ? Nous sommes très intéressés par votre témoignage…

Prenez quelques instants pour répondre à un rapide questionnaire en cliquant ici !